Vaut-il mieux acheter une maison ou un appartement ? 

Vendre Mon Bien
25 nov. 2017 13:22:27

Vous hésitez entre acheter un appartement en copropriété ou une maison individuelle ? Dans les deux cas, il y a des avantages et défauts à connaître. Le choix final dépend en grande partie de votre personnalité et de votre volonté d’indépendance.

 

Une collectivité individualiste

La copropriété est l’organisation d’un immeuble dont la propriété est répartie, entre plusieurs personnes, par lots, comprenant chacun une partie privative et une quote-part des parties communes. Il s’agit donc de faire cohabiter des personnes qui n’ont en général pas choisi de vivre ensemble. Ce qui peut parfois rendre les rapports entre voisins explosifs ! Il existe toute de même des avantages à prendre en considération.

 

- Des dépenses mutualisées

Le principal intérêt d’une copropriété réside dans la mutualisation des dépenses. En effet, les charges liées à l’entretien et au travaux des parties communes peuvent faire l’objet d’économies d’échelles (surtout pour les grandes copropriétés). Des tarifs avantageux sont négociés auprès des fournisseurs par le syndic.

Cependant, la mutualisation des dépenses peut également se faire pour des services de consommation personnelle comme l’eau chaude et le chauffage ; ce qui peut amener à une déresponsabilisation des copropriétaires et par conséquent à une explosion des coûts.

 

- Des services en plus

Les tâches courantes sont assurées par le syndic : ménage dans les parties communes, entretien des jardins, remplacement de matériel défectueux ou gestion des urgences (fuite, panne électrique…). Les propriétaires n’ont donc pas à se soucier de ce type de contraintes.

De plus, les copropriétés disposant de gardiens permettent souvent aux propriétaires de réceptionner les livraisons, garder un double des clefs ou encore garantir une plus grande sécurité.

Bien évidemment, tous ces services ont un coût qu’il faut être prêt à payer. Il est donc important de se renseigner sur le montant des charges et l’étendue des services avant d’acheter un bien immobilier

- L’enfer c’est les autres

Toute personne passée par une copropriété sait que les relations entre copropriétaires peuvent rapidement devenir délétères. Bien qu’il existe une forme de vie en collectivité au sein d’une copropriété, seuls les intérêts individuels s’expriment et pèsent sur les décisions. A titre d’exemple, une demande de privatisation d’une partie commune comme un bout de couloir ou de terrasse peut être refusée pour des raisons totalement irrationnelles de jalousie entre voisins.

De plus, les AG, normalement organisées pour prendre les décisions importantes sur le budget et la gestion de la copropriété, sont souvent l’occasion de règlements de comptes personnels et d’excès verbaux en tout genre parfois amusants mais le plus souvent consternants.

 

- Le syndic victime expiatoire

Le syndic est la personne physique ou morale désignée par l’assemblée générale des copropriétaires dont la fonction consiste à assurer l’administration de l’immeuble dépendant de la copropriété.

Considérer qu’un syndic est incompétent semble aussi évident que l’eau mouille ou que le feu brûle. Pourtant, de nombreux syndics de copropriété réalisent leur mission de façon honorable.

C’est souvent le désintérêt et l’absence de contrôle des missions du syndic par les copropriétaires qui entraînent une détérioration de la qualité du service ou l’accroissement de dépenses injustifiées. Il est donc nécessaire de la part du futur copropriétaire de contrôler son syndic. Ce qui signifie de prendre connaissance des comptes et projets d’AG (ce que personne ne fait en général une fois l’appartement acheté).

 

Le prix de la liberté

De nombreux propriétaires font le choix de vivre en pavillon en partie pour fuir les relations entre copropriétaires. Ce choix qui permet, en théorie, de retrouver une certaine liberté s’accompagne également de contraintes parfois chronophages et lourdes financièrement.

 

- Moins de contraintes

Acheter un pavillon permet de garantir une plus grande liberté en terme d’aménagement et d’organisation de son bien immobilier :

  • Une plus grande souplesse dans l’aménagement intérieur : on peut par exemple modifier un mur porteur sans contrainte (en copropriété il est nécessaire d’avoir l’accord des copropriétaires).
  • Pas de problème de gestion des parties communes : toutes les parties sont privatives et vous pouvez en disposer librement (sous réserve de respecter les différentes réglementations liées à l’urbanisme).
  • Etre seul à choisir les intervenants : si vous avez des travaux à réaliser, c’est vous qui décidez seul de l’entreprise. Ainsi, vous n’avez plus la crainte de devoir accepter un prestataire “ami du syndic”.

 

- Plus de frais

Vous trouvez que vos charges sont trop élevées en copropriété ? Vivre en pavillon peut avoir un coût financier encore plus important ! En effet, vous êtes seul à assumer l’intégralité des dépenses liées à votre bien immobilier.

  • Les travaux de toiture : ils peuvent être très coûteux et vous ne pouvez pas y couper sous peine de vivre avec des sceaux dans chaque pièce ou supporter des surcoûts de chauffage important !
  • L’entretien de la chaudière : indispensable également, le remplacement sera souvent très cher (entre 4.000 € et 8.000 €).
  • Le jardin : c’est optionnel mais vous n’avez certainement pas envie de le laisser à l’abandon. Il faudra également prévoir un budget important si vous souhaitez avoir recours à un paysagiste et/ou jardinier.
  • Ravalement de la façade : une dépense supplémentaire importante à faire tous les 10 ans.

 

- Les voisins sont toujours là

Si vous quittez une collectivité à cause de vos relations de voisinage, vous pourrez retrouver des problèmes similaires une fois dans votre pavillon (à moins d’habiter dans un secteur isolé). En effet, de nombreux sujets peuvent être l’occasion de désaccords voire litiges :

  • Les limites de propriété : création d’un mur mitoyen, d’une clôture, entretien, réglementation des plantations… Autant de sujets qui peuvent rapidement devenir conflictuels.
  • La construction ou l’extension d’une maison : vous pouvez la subir de la part de vos voisins avec les possibles incidences sur la vue et l’ensoleillement. Si c’est vous qui construisez, c’est vos voisins qui peuvent vous mettre des bâtons dans les roues avec d’éventuels recours judiciaires.
  • Les troubles du voisinages : on dit souvent qu’on ne choisit pas sa famille. C’est le même principe pour ses voisins. Vous pouvez vous retrouver avec des problèmes similaires qu’en copropriété : chiens bruyants, odeurs de barbecue, soirées à répétitions…

 

- Les pavillons en copropriété

Il existe ce que l’on appelle des “copropriétés horizontales”. Le concept est le même que pour une copropriété classique mais pour des pavillons. D’où le terme “horizontal” par opposition à des immeubles “verticaux”.

Le particulier n’est plus seul propriétaire du foncier sur lequel se situe son pavillon.. En effet, les parties communes, les équipements techniques et les terrains sur lequel les bâtiments sont construits sont divisés en quote-part et réparties entre les copropriétaires.

Par conséquent, les mêmes règles et contraintes que pour la copropriété s’appliquent. Il est donc très important de se renseigner sur les règles qui s’appliquent à votre futur logement. 

Prêt à vendre votre bien ? 

Obtenez des offres d'achat en seulement 30 jours ! 

Vendre en 30 jours

Inscrivez-vous par Email

Pas de Commentaires

Dites nous ce que vous en pensez