21 janv. 2020 13:00:00 par Thibaud Decressac

Loi Nogal : sans surprise, les propriétaires sont contre !

actualité

Il y quelques jours, nous vous proposions de découvrir les trois mesures phares de la loi Nogal. Elles étaient toutes, selon nous, en défaveur des propriétaires. L'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) semble partager notre avis en nous rappelant l'hostilité des bailleurs à l'égard de ces propositions.

95% des propriétaires contre la remise du dépôt de garantie à un tiers

La principale mesure qui met le feu aux poudres est la remise du dépôt de garantie à un tiers. Les propriétaires ne pourraient plus en disposer librement. 

Selon L'UNPI, il s'agit d'une :

Séquestration du dépôt de garantie

Elle ajoute également que : 

Dans la revue 25 Millions de Propriétaires, une enquête menée fin 2019 auprès d'un échantillon de 15.000 propriétaires bailleurs dégageait une opposition claire de 95%.

Un autre sondage commandé par la FNAIM et l'UNPI, auprès des bailleurs particuliers qui louent leur bien en gestion directe, va dans le même sens : ils sont 51% en défaveur. Pire, 11% d'entre eux refuseraient de mettre en location leur bien si cette mesure était appliquée ! 

La liberté de gérer soi-même son bien remise en cause. 

Même si nous étions d'accord avec le fait que confier la gestion de son bien à un professionnel pouvait présenter des avantages en terme de sécurité, elle ne peut être imposée de force !  

C'est ce qui semble pourtant ressortir de cette proposition de loi. 

En effet, le président de l'UNPI, Christophe Demerson, a déclaré que : 

L'objectif de ce projet est bien de forcer les bailleurs particuliers à faire gérer leurs logements par un administrateur de biens. De facto, les propriétaires se verront contraints de souscrire une nouvelle assurance obligatoire prévue par le mandat de gestion unique au coût inconnu. C'est inacceptable !"

On ne peut que partager son analyse.

Y a-t-il encore un pilote dans l'avion ? 

Toujours selon l'UNPI , les mesures les plus critiquées par les propriétaires ne figuraient pas dans la lettre de mission du premier ministre...

Pourquoi de telles initiatives aussi controversées ont été prises ? 

L'objectif de cette loi n'était-il pas, au départ, de réconcilier bailleurs et locataires ? 

Quand on sait que se loger dans certaines grandes villes de France devient de plus en plus compliqué, on est en droit de se demander si crisper d'avantage les propriétaires bailleurs est vraiment la meilleure solution... 

La réconciliation ne semble pas être pour demain ! 

1 Comment